🌱Noël : offrez un abonnement à notre box jardinage certifiée AB 🌱

« Le Gout du Japon » la box jardinage du mois de novembre

Que reçoivent les jardiniers de Mon Petit Coin Vert ? Chaque fin de mois, découvrez sur le blog le contenu de nos précédentes box. Au menu dans la box jardinage de novembre : l’oignon-poireau Ishikura bio, qui se cultive comme le poireau mais avec les exigences de l’oignon, ainsi que la moutarde Osaka pour une touche de croquant et un goût subtil dans vos plats. Cette box vous plait mais vous arrivez trop tard ? Vérifiez sa disponibilité dans la catégorie « Nos précédentes boxs ».

Graines d’oignon-poireau Ishikura bio

Originaire du Japon, l’oignon-poireau Ishikura est réputé dans la cuisine asiatique. Son parfum évoque celui de l’oignon, mais beaucoup plus fin et délicat, avec une légère note d’ail. Elle se cultive comme le poireau, tout en ayant les mêmes exigences que l’oignon. Facile à cultiver, elle résiste au froid, ainsi qu’à d’éventuelles attaques de thrips. Plantez l’oignon-poireau à proximité des carottes. Ces deux légumes se protègent mutuellement et l’oignon-poireau accentue la saveur de vos carottes.

Moutarde Osaka bio

La moutarde Osaka est une moutarde japonaise qui emprunte son nom à la ville d’Osaka reconnue pour sa gastronomie. Ses grandes et jolies feuilles vertes et mauves apportent un goût subtil à vos plats. Les jeunes feuilles de la moutarde Osaka se consomment crues en salade. Les feuilles plus matures sont, quant à elles, cuites ou sautées au wok. Leur saveur légèrement piquante relèvera vos plats asiatiques.

La surprise du mois : un plantoir en bois

Le plantoir désigne l’ustensile permettant de faire des trous coniques dans la terre. Autrefois, cet instrument était initialement fabriqué par le/la jardinier.ière lui/elle-meme. Dans sa forme la plus simple, il s’agit d’une branche effilée, faite dans un bois solide, aux veines droites, telle hêtre. Le plantoir n’a pas son pareil pour repiquer les plants à racines nues (poireaux, betteraves, salades variées etc…

Le DIY du mois : un abri pour hérissons

Choisissez un endroit calme, ombré, protégé des intempéries et du passage (humain et animal), comme le dessous d’une haie, d’un escalier extérieur ou d’un tas de bois. Posez les parpaings à même la terre: disposez-les en carrée en ménageant une ouverture qui servira d’entrée de 12×12 cm dirigée vers le sud-est pour être le plus à l’abri des intempéries. Placez les blocs de béton de manière qu’ils soient le plus espacés possible pour maximiser la surface habitable. L’intérieur de l’abri doit rester sommaire: le hérisson s’occupera lui-même de son aménagement. Quelques feuilles suffisent donc. L’important est de laisser des brindilles et des feuilles à l’extérieur pour qu’il puisse les utiliser. Pour le toit, placez une planche en bois de manière à recouvrir les parpaings. Afin de rendre l’abri le plus imperméable possible, ajoutez une bâche sur la planche et maintenez-la grâce à quelques pierres. Vous pouvez également utiliser des tuiles ou tout autre élément de récupération imperméable. Enfin, comblez au maximum les éventuelles ouvertures à la jointure des blocs et sous le toit avec des feuilles mortes et des petites branches.

Les recettes du mois

Au menu de ce mois-ci découvrez la soupe miso à l’oignon-poireau Ishikura et les gyoza farcis au porc et à la moutarde Osaka. Le menu parfait pour faire voyager vos papilles.

Le dossier du mois : les bonnes associations de plantes au potager

Maïs, haricots et courges. Ces 3 plantes, cultivées ensemble, sont complémentaires les unes par rapport aux autres et vont s’entraider mutuellement. Cette technique est intéressante en terme de grain d’espace : les hautes tiges du maïs servent de tuteurs aux haricots, alors que les courges sont employées comme couvre-sol productif. Puis, ces trois variétés sont complémentaires dans leurs besoins nutritifs : les courges et le maïs, gourmands en nutriments, profitent de la capacité du haricot à fixer l’azote de l’air dans le sol. Et enfin, ces végétaux ont tous les trois des besoins élevés en eau.

Du terreau compressé pour démarrer ses semis

Pratique, vous n’avez qu’à les réhydrater avec un peu d’eau afin de démarrer vos semis !

L'abonnement Mon Petit Coin Vert

L'abonnement Mon Petit Coin Vert

Des thématiques originales, des graines surprises et les conseils de notre professeur d’horticulture ! A partir de 12,90€ / mois.

Je découvre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

16 − 15 =