Les insectes utiles au jardin : qui sont-ils et comment les attirer ?

Au jardin, certains insectes peuvent devenir vos meilleurs alliés. D’un côté, les insectes pollinisateurs vont jouer un rôle clé dans la reproduction des fleurs, des fruits et des graines ; de l’autre, les auxiliaires de cultures débarrasseront vos plantes des limaces, chenilles et pucerons. Les ennemis de nos ennemis sont nos amis !  Découvrez 5 insectes amis du potager.

La coccinelle, anti-pucerons naturel

coccinelle

La coccinelle et ses larves se nourrissent des pucerons qui affaiblissent les plantes. Adulte, elle dévore jusqu’à 100 pucerons par jour. À l’arrivée du printemps, elle s’accouple et pond ses œufs sur des plantes parasitées. Cinq jours plus tard, les larves éclosent et resteront sur la plante pour dévorer les pucerons qui s’y trouvent. Pour attirer les coccinelles, bannissez les pesticides et laissez-leur de la nourriture : plus il y aura de pucerons, plus il y aura de coccinelles. Rendez votre jardin accueillant en diversifiant les végétaux. Vous pouvez leur créer un « garde-manger »  avec des plantes qui attirent leurs proies comme la capucine ou l’ortie.

Le carabe, prédateur de la limace

En France, on trouve plus de 50 espèces différentes de carabes. Cet insecte mesure 15 à 30 mm de long et dispose de six pattes qui lui permettent de se déplacer rapidement au sol. Au printemps, il sort de la terre pour se nourrir et se reproduire. Adulte, le carabe se régale de limaces mais aussi d’escargots, de pucerons, de vers et de chenilles. Le carabe préfère les zones sauvages au gazon bien tondu. Il aime se cacher sous les feuilles mortes ou les pierres et se plait dans les haies et herbes hautes.

Le syrphe, la mouche déguisée en guêpe

syrphe

Souvent confondu avec la guêpe, le syrphe est en réalité une mouche déguisée ! En prenant l’apparence d’une guêpe, il dissuade les prédateurs. Il mesure environ un centimètre et a de très gros yeux. On peut le reconnaître à sa façon de voler : il peut être très rapide mais aussi rester stationnaire.  Comme la coccinelle, le syrphe pond ses œufs auprès d’une colonie de pucerons pour le plus grand plaisir des larves qui s’en régalent. Adulte, il se nourrit de pollen et de nectar de fleurs ce qui en fait un insecte pollinisateur. Pour l’attirer, plantez des fleurs et laissez fleurir vos mauvaises herbes (pissenlits, coquelicots, carotte sauvage).

Le forficule ou « perce-oreilles »

Le perce-oreille

Ne le craignez pas, il est inoffensif ! Ses pinces n’ont jamais attaqué personne, elles lui permettent uniquement de se défendre des prédateurs. Sans vraiment chercher, il dévore ce qu’il trouve sur son chemin (pucerons, chenilles et insectes variés). Lucifuge, il préfère se promener la nuit et se cacher le jour sous des morceaux de bois, des feuilles ou des pots de fleurs : offrez-lui de quoi s’abriter ! Mais attention, en trop grande quantité ces insectes risquent d’attaquer vos fruits, légumes et autres végétaux.

Le bourdon, pollinisateur de tomates ! 

Bourdon

La fleur de tomate est « fermée » et n’est donc pas facilement accessible pour  la plupart des insectes pollinisateurs (abeilles mellifère, syrphes, papillons).  La fleur ne libère du pollen que lorsqu’elle est brassée. C’est ici que le bourdon entre en jeu : spécialiste de la vibration, il parvient à faire « vibrer » la fleur et ainsi la polliniser. Les bourdons ont l’avantage de visiter plus de fleurs que les abeilles et de voler plus longtemps (jusqu’à 18 heures par jour). Vous pouvez les aider à s’installer en plaçant un nichoir à bourdons dans votre jardin. Les bourdons se nourrissent de nectar, de miel et de pollen. Ils apprécient le romarin, la lavande, les capucines, le trèfle, …

L'abonnement Mon Petit Coin Vert

L'abonnement Mon Petit Coin Vert

Des thématiques originales, des graines surprises et les conseils de notre professeur d’horticulture ! A partir de 12,90€ / mois.

Je découvre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

seize − un =