Quel est le rôle de l’humus dans le sol ?

L’humus est indispensable à la terre. Sans humus, pas de fertilité ! Pas de vie non plus dans le sol. Découvrez l’intérêt de « l’or noir » au jardinage et comment cette matière se forme.

C’est quoi l’humus?

Une simple promenade permet de comprendre comment se forme d’humus dans la nature. Prenons la direction d’un bois ou d’une forêt, en automne de préférence. Fouillons à l’aide d’un bâton les premiers centimètres de sol. Sous les feuilles encore entières apparaissent des matières dégradées. Cependant des débris – feuilles, tiges, bourgeons, sont encore reconnaissables. Ce n’est qu’à une profondeur d’environ 10-20 cm qu’une matière noire et humide fait son apparition, qui, telle une colle, sert de liant à d’autres matières: argiles, limons et sables pour l’essentiel. Ainsi l’humus, un peu comme du ciment ou de la chaux vis à vis du sable et du gravier d’un béton, assemble les particules du sol, les rendant solidaires et en cohésion.

Si nous étions capables de transformer notre œil en microscope, afin d’examiner une partie minuscule de motte humifère (riche en humus), nous verrions quoi? Des molécules variées reliant entre-elles les particules minérales citées plus haut et au travers desquelles la vie s’invite (bactéries, champignons…). La proportion de cet humus, dans une terre de jardin, varie entre 2 et 5% du volume total.

Comment naît l’humus?

Les matières organiques issus d’organismes végétaux et animaux sont fréquemment étalées sur la terre par les jardiniers. En voici quelques exemples: engrais verts, algues, fumiers, feuilles mortes, compost, pailles, foin, rameaux broyés, paillages variés. Naturellement, ces matières épandues vont subir une dégradation de la part d’organismes souterrains: animaux, colonies de bactéries et filaments de champignons. Petit à petit les matières grossières sont « détricotées » jusqu’à devenir, par « retricotage », des molécules stables qui n’ont plus grand chose à voir avec les matières qui leur ont donné naissance.

Toutes semblables ces molécules d’humus? Non, c’est là une particularité de cette matière « colloïdale » (elle est collante): pas une n’est identique à sa voisine! Cette différence étant due au fait que l’origine des matières organiques qui les composent est très variée, impossible à tracer. En clair vouloir retrouver leur origine c’est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin!

C’est utile à quoi, l’humus?

Pour un jardinier l’humus c’est de l’or noir. En effet associé aux très fines particules d’argile (ces dernières, empilées façon millefeuille, mesurent moins de 2 millièmes de mm), il est irremplaçable, permettant l’obtention:

  • ✓ d’un sol fertile puisque les éléments minéraux qui le constituent se libèrent année après année (minéralisation), nourrissant les plantes sur du long terme.
  • ✓ d’un sol aéré et stable car en présence d’humus la structure du sol se dégrade peu: en cas de pluie intense les mottes tiennent le coup, gardant leur forme de départ. Les galeries des précieux vers de terre restent, elles aussi, cylindriques.
  • ✓ d’un sol vivant: l’humus favorise la vie de milliards d’êtres vivants (animaux visibles et invisibles à l’œil nu en quantité; champignons, bactéries, virus… protozoaires). Comme la vie appelle la vie, les plantes qui poussent dans un sol riche en humus trouvent leur compte (sous forme d’azote, de phosphore, potassium, calcium…) et rendent au jardinier, au centuple, les amendements étalés sur la terre.
  • ✓ d’un sol qui stocke davantage d’eau car l’humus (et l’argile) agit tel une d’éponge qui s’imbibe d’eau, la conservant… jusqu’à ce que lors d’une sécheresse, il libère peu à peu son stock.

Pourquoi fournir régulièrement de l’humus au sol?

Le paragraphe « Comment naît l’humus? » en donne les clés. Mais en pratique il est bien utile de garder en tête que l’humus disparaît du sol, lentement certes, mais sûrement (1 à 2 % de perte par minéralisation par an)!

Cet humus qui a mis des siècles à se constituer peut, si les pertes d’humus ne sont pas compensées par des gains, aboutir à la création d’un sol stérile. C’est le cas de certaines terres maraîchères non enrichies en matières organiques; avec le temps elles deviennent improductives car l’humus qui leur donnait richesse nutritive et cohésion a disparu. Seules reste présente la partie minérale du sol, aussi inutile qu’un squelette déserté par les muscles. Dans ces terres, seul l’apport massif et fréquent d’engrais chimiques compense très imparfaitement la disparition de l’humus.

Pourquoi dit-on qu’un sol est vivant?

La vie est facile à repérer sur terre: végétaux et animaux sont aisément identifiables. Sous terre c’est une autre paire de manche! En dehors d’une taupinière ou des déjections des vers de terre dans le gazon, il est difficile d’imaginer ce qu’une bonne terre de jardin peut camoufler de vivant. Voici quelques chiffres, histoire de s’en faire une idée.

Vers de terre: 30 à 50 tonnes par hectare (unité de surface correspondant à un carré de 100 m sur 100 m) soit 3 à 5 kg par mètre carré dans une terre enrichie régulièrement en matières organiques.

Bactéries: une petite poignée de terre peut en contenir autant de milliards d’individu que la main compte de doigts.

Champignons: l’organisme d’un champignon est constitué de filaments très fins (le « champignon » que nous connaissons, tel le cèpe n’en constitue que la partie sexuée). Mis bout à bout, ces fils peuvent atteindre une longueur de 10 000 km sous… un seul mètre carré de terre fertile!

Divers: larves d’insectes, insectes adultes, cloportes (petits crustacés)… acariens.

Tous ces acteurs de la vie du sol interviennent à un moment donné dans la dégradation des matières organiques, chacun ayant un rôle particulier à jouer.

Ainsi, ce sol qui peut nous apparaître à première vue inerte, regorge en fait de vie… à condition que le jardinier l’améliore, le nourrisse et le protège.

L'abonnement Mon Petit Coin Vert

L'abonnement Mon Petit Coin Vert

Des thématiques originales, des graines surprises et les conseils de notre professeur d’horticulture ! A partir de 12,90€ / mois.

Je découvre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

20 + dix-huit =