[Vidéo] Une future ferme urbaine en plein Roubaix

Et si dans quelques années on pouvait trouver dans l’hypercentre de nos villes des fermes urbaines ? Un petit bout de campagne à la place d’un parking, d’un supermarché ou d’une friche. Où les tomates côtoient poissons et insectes. Où les déchets des uns servent de nourriture pour les autres. Un doux rêve ? C’est pourtant le projet que porte Pierre Wolf avec la ferme du Trichon. L’équipe a l’ambition de transformer une friche industrielle de 8000m² et un bâtiment désaffecté en une ferme urbaine en plein centre de Roubaix.

Le jardin du Trichon


Lorsqu’on a entendu parler d’un projet de ferme urbaine à quelques kilomètres des locaux de Mon Petit Coin Vert on a pas hésité une seconde. Après un bref échange avec le responsable du projet nous avons sauté dans le métro, ravis de lâcher les ordis pour goûter à l’air frais d’une matinée d’automne. Une fois sur place Pierre Wolf nous avait oublié « Merde, je suis désolé ! Vous pouvez visiter le jardin, j’arrive dans 5 min ! ». Le jardin du Trichon c’est un jardin partagé de 3000m² établi sur un parking désaffecté depuis plus de 10 ans. Sur place on découvre le beau travail effectué par 40 habitants volontaires devenus jardiniers urbains. De la culture hors sol et sur butte, un poulailler qui fournit 14 œufs par jour et un compost géré d’une main de maître composteur.

Poulailler de la ferme du trichon
Le poulailler de la ferme fourni 14 œufs par jour

 

Un jardinier prend le temps de nous faire visiter le jardin en attendant Pierre. On se balade en discutant des différents végétaux cultivés. On s’arrête sur un bidon ceinturé par un tube en PVC qui semble relié à la serre du jardin. On nous explique que l’installation permettra de tempérer la serre à l’aide d’un tas de compost [opérationnel depuis décembre 2017, NDRL] dont la température peut monter jusqu’à 70°. Plus loin on découvre une tour à pomme de terre. Une technique qui permettrait un excellent rendement grâce à la culture verticale. Même si elle ne fait pas l’unanimité, l’idée est ici d’expérimenter. Le décor est planté, on retrouve Pierre pour en savoir un peu plus sur le projet.

LA FERME DU TRICHON

L’entrepreneur nous explique que le terrain que nous avons visité est un premier pas vers un projet plus ambitieux. Derrière les palissades du jardin partagé on découvre une friche industrielle de 5000m². Pierre et toutes les personnes derrière le projet souhaitent transformer ce terrain et un bâtiment désaffecté en une ferme urbaine circulaire. Un lieu de production de légumes, écologique et économique. En gros, faire pousser des légumes de qualité, avec un excellent rendement, un minimum d’investissement et tant qu’à faire sans bousiller la planète.

On cherche ici à créer un cercle vertueux qui profite à tous. Concrètement ? Les plantes purifieront l’eau des poissons qui seront nourris d’insectes qui eux-mêmes mangeront des fanes de légumes. Rien ne se perd tout se transforme !

Le défi va être entre autres de rendre cette terre fertile. Une étude de faisabilité du projet est actuellement en cours et sera rendue en juillet 2018. Pour participer au projet ou tout simplement pour le soutenir, rendez-vous sur la page Facebook : https://www.facebook.com/FermeUrbaineCirculaire.

Une serre de la ferme urbaine
Une serre de la ferme urbaine
La future ferme vue de haut
La future ferme vue de la coopérative Baraka
Le potager, cultivé par les habitants
Le potager, cultivé par les habitants
La bio box pour composter fruits & légumes
La bio box pour composter fruits & légumes
Le jardin partagé
Le jardin partagé
L'abonnement Mon Petit Coin Vert

L'abonnement Mon Petit Coin Vert

Des thématiques originales, des graines surprises et les conseils de notre professeur d’horticulture ! A partir de 12,90€ / mois.

Je découvre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.