Fleurir l’hiver grâce aux pensées

Mon Petit Coin Vert est une jardinerie urbaine en ligne. Cet article fait partie de nos actualités et conseils.

Fort appréciée depuis des siècles, la pensée sauvage s’est transformée sous la férule des producteurs de semences florales, qui n’ont pu résister à l’envie de créer leurs propres variétés.

Un choix infini

De ces sélections et hybridations sont nées une multitude de types de pensée. On peut distinguer celles à fleurs géantes, celles à grandes fleurs doubles et, enfin, les célébrissimes multiflores. Les pensées à fleurs géantes, dont les pétales atteignent presque 10 cm, sont sans conteste celles qui ont le plus stimulé l’imagination des obtenteurs. Les coloris sont unis ou variés, avec ou sans macules, soit avec pétale bordé d’un liseré plus ou moins large avec bord ondulé ou non. On le constate, les combinaisons sont presque infinies, et, chaque année voit apparaître son lot de nouveautés que l’amateur sera en peine de retenir.

Multiplication et mise en place

Il existe trois périodes de semis qui provoqueront le fleurissement à des moments décalés. Ainsi elles se sèment en juin pour la floraison d’automne; en juillet-août pour la floraison de printemps et en janvier pour la floraison d’été et d’automne. Le semis aura lieu dans un substrat dépourvu d’acidité, ce qui limitera le jaunissement des feuilles du à la chlorose. On peut aussi semer clair, directement en place ce qui peut éviter un repiquage (traditionnellement en août). Si l’on désire une floraison printanière, il faut planter les jeunes pensées en octobre dans une terre de préférence à tendance lourde, ce qui permettra de magnifier la floraison et la végétation. Comme F.J. Cazin, on peut aussi, « laisser grainer les belles variétés sur place et les piquer à l’automne, ou bien recueillir la graine à mesure qu’elle mûrit et la semer en août pour avoir une bonne floraison en avril ». Conseil d’une autre époque (1868), mais qui vaut toujours.

Associées à d’autres fleurs hivernales

myosotLes pots et jardinières reçoivent les pensées seules ou en mélange avec des pâquerettes, myosotis ou plantes bulbeuses (narcisse, tulipes, etc.). Pour mener à bien la plantation il suffit de se munir de plantes en godet, d’un transplantoir (12,90€ sur Mon Petit Coin Vert) et d’un récipient de type bassine. Après avoir mis à tremper la motte de chaque plante dans l’eau de la bassine, creuser un trou équivalent au volume de la motte dans le terreau du contenant. Le haut de la motte ne doit pas dépasser celui du terreau, juste l’affleurer. Tasser à l’aide des pouces afin d’assurer un bon contact avec le terreau. Cela va favoriser le contact avec les racines qui, rapidement, viendront explorer ce nouveau substrat. Distance de plantation : 20 cm environ. Terreau : fertile. Exposition : soleil ou mi-ombre. Floraison : d’octobre à mai, selon date de semis et variété.

L'abonnement Mon Petit Coin Vert

L'abonnement Mon Petit Coin Vert

Des thématiques originales, des graines surprises et les conseils de notre professeur d’horticulture ! A partir de 12,90€ / mois.

Je découvre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

onze − 6 =